Musiques populaires et musiques savantes au XVIIIe siècle
recherche et diffusion
0/13  

RECHERCHES SUR LES RAPPORTS ENTRE LES MUSIQUES SAVANTES
ET LES MUSIQUES POPULAIRES DES XVIIIe ET XIXe SIÈCLES

Avertissement
Le texte que nous mettons en ligne en ce jour de l’année 2015 a été rédigé par Françoise Bois Poteur en 1991. Elle avait reçu du ministère de la Culture une bourse ANVAR (Agence Nationale de la Valorisation de la Recherche) pour le réaliser dans le cadre des recherches en musicologie qu’elle menait alors sous la direction de François Lesure à l’École Pratique des Hautes Études.
Il est intéressant de constater que toutes les idées et hypothèses qu’elle avançait à cette date ont été confirmées par les recherches qu’elle a poursuivies ultérieurement et qu’elle publie régulièrement sous forme de livres, articles en ligne, conférences, etc. D’ailleurs, dès 1992, elle montait une exposition sur l’engouement pour la vielle à roue au XVIIIe siècle à Paris et dans les provinces pour le Salon international de la Musique Ancienne à l’Orangerie du château de Versailles.
Une phrase un peu énigmatique figure dans ce mémoire : « D’autres fichiers sont prévus pour tout air sans titre ». Elle fait allusion à la situation à l’époque de sa rédaction. Devant la masse représentée par les airs anonymes dans le corpus qu’elle étudiait, Françoise Bois Poteur espérait alors pouvoir utiliser une base de données prenant en compte les incipits musicaux. En 1992, le ministère de la Culture, comprenant l’intérêt du sujet et la qualité des recherches effectuées, aidait l’association La Vielle dans tous ses états à acquérir le logiciel Informus. Depuis 2012, le travail se poursuit sur un logiciel appelé Incipit Musicae réalisé par l’informaticien Riccardo Cohen (Tours), en collaboration avec Françoise Bois Poteur.
Sommaire
  CONTACT  : Courriel / tél. +33 (0)6 18 96 64 42 / site http://www.centrepatrimoineimmateriel.fr